mercredi 25 décembre 2013

JOYEUX NOEL!

Joyeux Noël!



 
 

dimanche 8 décembre 2013

Nouvelle page sur les DAGUIN de Paris!

J'ai publié une nouvelle page, consacrée à l'utilisation des machines DAGUIN à Paris:

http://marcorse.blogspot.fr/p/les-parisiennes-borgnes-sont-si.html

Je n'ai cherché ni les dates extrêmes ni les différents types pour chaque bureau...
seulement quels étaient les bureaux qui ont utilisé cette machine!


La liste sera facile à améliorer, surtout avec des frappes "solo", si discrètes...
Je compte sur vous!

mardi 3 décembre 2013

Un tarif postal sorti de l'oubli...

Le 5c orange Semeuse camée, seul sur document à destination de l'étranger, est loin d'être commun!

Dans son CATALOGUE DES TIMBRES DE FRANCE SEULS SUR LETTRE, Robert Baillargeat ne signale qu'une seule possibilité tarifaire, au demeurant fort rare: les cécogrammes du premier échelon!

Le 5c orange est émis le 15 juillet 1921, donc après le changement des tarifs postaux pour l'étranger, suite à la Convention de Madrid: 

Le 1er avril, les imprimés du 1er échelon pour l'étranger sont passés de 5 à 10c.


Cet extrait du Bull. Mens. N°17 de 1921 montre le tarif à 5c pour les cécogrammes et le tarif des imprimés qui passe à 10c... mais, comme toujours, les renvois en bas de page ne sont pas anodins:





Ainsi, du 15 juillet (date de son émission) au 31 décembre 1921, le 5c orange Semeuse camée peut se rencontrer seul sur bande de journal ou autre périodique de moins de 50g, à la condition expresse qu'il soit expédié directement par l'éditeur!

 
Bande de journal, du New York Herald, expédié par l'éditeur,
de Paris à San Remo (Italie), en novembre 1921.



Ce tarif particulier, assez éphémère (du 01/04/21 au 31/12/21), n'apparait ni dans le mythique "Les tarifs postaux français 1627-1969" de J-P. ALEXANDRE & Co, ni dans le plus récent "Tables of French Postal Rates 1849 to 2011" de D. RICHARDSON.



En voici un second exemple communiqué par Olivier Saintot:

 
Bande du journal Le Temps, expédié de Paris à Göteborg (Suède), en décembre 1921. 



Je remercie J-F. ESTEL, sans qui ce tarif ne serait jamais sorti de l'oubli.

dimanche 1 décembre 2013

JEU DU MOIS!

Le dernier jeu nécessitait de posséder un ouvrage peu courant et le jeu aurait été un fiasco sans la participation heureuse de Tughra!

Ce mois-ci, je renoue avec un de mes péchés mignons en matière de jeux mensuels:
le recyclage de drouille!

Quel bureau a oblitéré ce timbre?



Cette fois-ci, tout le monde peut répondre... il suffit de regarder le cachet (qui fait foi)!!!

samedi 23 novembre 2013

Timbres-taxe ayant déjà servi.

On connaît bien les cas de timbres-poste ayant déjà servi, fraudes jadis sévèrement sanctionnées...
Un bel exemple:
http://marcorse.blogspot.fr/2010/11/timbres-poste-ayant-deja-servi-dossier.html


Moins connus, les timbres-taxe ayant déjà servi!
Il peut s'agir de fraude de la part d'un préposé ou, plus vraisemblablement, d'une manière de réemployer promptement des timbres ayant préalablement servi à tort, afin d'éviter un problème de comptabilité...

En voici 2 exemples:

Lettre non affranchie de PRADELLES, du 16/11/1937, pour LANGOGNE,
où elle est taxée à 1F30 selon le tarif du 12/7/1937.
Les timbres-taxe sont oblitérés avec un timbre à date de LANGOGNE au type A5
daté du 17/11, sauf la paire de 10c, avec son cachet du même bureau mais au type A4,
du 15/11, qui n'empiète pas sur le pli. (timbres ayant déjà servi).
 
 
 
 
 
Carte postale affranchie à 1F le 10/2/1981 et taxée comme PNU insuffisamment affranchi à Rezé, selon le tarif du 1/8/1980 qui introduit une taxe fixe de traitement de 2F
à laquelle s'ajoutent  20c, correspondant à l'insuffisance constatée.
Les timbres-taxe sont oblitérés au guichet-annexe de Rezé-Trois-Moulins, le 16/2, mais ils portent également une empreinte de ce même bureau, en date du 11/2 ainsi que la trace de l'enveloppe sur laquelle ils avaient été primitivement apposés!
 


dimanche 17 novembre 2013

Il ne faut pas mettre tous ses E dans le même panier...

J'ai remarqué un détail curieux et que je ne m'explique pas, concernant les valeurs en centimes au type Duval, imprimées à plat:

La barre inférieure du premier E de CENTIME(S) peut être courte ou longue:


 
Pour la répartition selon les valeurs, il me semble que ça se résume à:

-1c : "barres courtes" ou "barres longues", avec isolés possibles.

-10c : toujours "barre courte".

-Autres valeurs : toujours "barre longue".
 

Isolé "Barre longue".
 
 
 
Isolé "Barre courte".
 
 
 
Si vous avez ne serait-ce qu'un début d'explication, n'hésitez pas!
 

NB: Pour les tirages ultérieurs, en impression rotative, la barre est toujours longue, même pour le 10c.

vendredi 15 novembre 2013

Timbre à date avec mention "BANLIEUE" (mise à jour)

Mon précédent message a été mis à jour:

 Nouveau record:
 FONTAINEBLEAU, le 1er avril 1919...
 et ce n'est pas une blague!




samedi 9 novembre 2013

Timbres à date avec mention "BANLIEUE"

 "L'administration avait voulu mettre en pratique un système analogue à celui des centraux d'arrondissement, les centraux étant remplacés par les gares de Paris qui desservaient les dites communes. Ce système a été un fiasco. On demandait au public de savoir à quel « central », c'est à dire à quelle gare étaient rattachées les communes des départements en questions. Ce qui correspondait aux arrondissements parisiens étaient des zones, au nombre de six, baptisées Banlieue Nord, Banlieue Est, Banlieue Sud-est, Banlieue Sud-Ouest, Banlieue Ouest et Banlieue Nord-Ouest. Quand on sait qu'il y avait huit gares : PLM (Gare de Lyon), Luxembourg, Saint-Lazare, gare du Nord, gare de l'Est, Bastille, gare d'Austerlitz, gare Montparnasse, on voit toute la complexité du problème.
On trouve la trace de cette expérience dans le libellé de certains timbres à date manuels ou de machines à oblitérer."
(Yvon Nouazé)

Carte extraite de la
Nomenclature (N°500-63) des rues de Paris et secteurs de banlieue (1918)

 
Extrait du Bulletin Mensuel N°13 de 1918
 
 
 
Il serait intéressant de déterminer la date de mise en service des timbres à date avec mention BANLIEUE!
 
Ma plus ancienne date est le 13 mai 1919:
 
 
Lettre recommandée,  du 13/05/19, de PANTIN, BANLIEUE EST.
 
 
Record qui doit être facile à battre!...
 
Mes remerciements à Lulu et Doudad.

Dernière minute:
Comme Bernard l'avait finement pressenti, un nouveau record est enregistré à FONTAINEBLEAU, le 1er avril 1919... et ce n'est pas une blague!

 
 
 
 
NB: Pour ce qui est des BUREAUX DE GARE, la mention se rencontre bien dès 1918:
 
Cachet G355 selon Cuny et Delwaulle
( Supplément aux Feuilles Marcophiles, 1985)



mercredi 6 novembre 2013

Cachet A3 de BENI-MERED.

Claude Bosc, auteur d'un remarquable Catalogue illustré des cachets à date manuels d'Algérie (2001), sait que le cachet A3 (selon Lautier) de BENI-MERED (Blida) existe; il lui attribue d'ailleurs un indice (9)... mais il n'a pas de reproduction pour l'illustrer.

En voici un joli exemplaire de novembre 1903, sur 10c Semeuse lignée (Yv. 129):



Au recto de la carte, on peut voir un cachet peu courant du convoyeur-ligne de BLIDA à ALGER (Indice Pothion: 13), malheureusement pas trop net!


vendredi 1 novembre 2013

JEU DU MOIS!

Ce mois-ci, je vous propose d'associer 10 produits avec le pays où leur importation est interdite:
(selon des données de 2007)

A-Timbres-poste.
B-Savon.
C-Laine.
D-Jumelles.
E-Billets de loterie.
F-Biberons.
G-Meubles.
H-Instruments de musique.
I-Jouets de plombs.
J-Dentifrice.


1-Corée du Sud.
2-Guatemala.
3-Ouzbékistan.
4-Gibraltar.
5-Colombie.
6-Islande.
7-Iran.
8-Nigéria.
9-Guyana.
10-Cuba.

Bonne chance! :-)

jeudi 17 octobre 2013

Expérimentation?

 
 
Les célèbres carnets de 30 timbres à 10c au type Semeuse camée ont-ils eu un précédent?
On ne sait pas exactement à quelle date ils ont été fabriqués; on parle de 1914... Toujours est-il qu'ils n'ont pas été vendus avant 1919!

Y a-t-il eu expérimentation de ce mode très particulier de fabrication, à partir de feuilles de 144 timbres, quelques mois plus tôt, en Tunisie?
C'est ce qui semble, puisque de tels carnets, contenant des feuillets de 6 timbres sans marge (sauf à gauche) coupés au massicot sur les bords haut, droit et bas, y ont été vendus dès 1913 et ont servi jusqu'à la fin de la Grande guerre (sans parler des utilisations tardives toujours possibles, surtout pour des carnets)!
Sont concernés le 5c "Mosquée de Kairouan" et les 10c et 25c "Laboureurs".

Ces timbres sur documents se reconnaissent au massicotage sur un ou deux côtés, selon la position sur le feuillet:

10c "Laboureurs" massicoté à droite, issu de carnet de 30.
 
Le timbre a été utilisé à Maxula-Radès, en 1918, sur une carte postale pour les Etats-Unis, censurée par la Commission de Contrôle Postal de Tunis.
 
 
Voici à quoi ressemblait la couverture du carnet dont provient ce timbre:
 
 
(Source: Timbres magazine N°71 de septembre 2006)



mercredi 9 octobre 2013

Une boîte mobile peut-elle en cacher une autre?

Voici un devant de lettre qui m'interpelle quelque part*:



Selon moi, la lettre est partie de l'intérieur de l'île le 11 mai 1877, postée dans une boîte mobile de courrier d'entreprise levée par le bureau de PONTE-LECCIA, qui appose son timbre à date et, vraisemblablement, son timbre ovale BM... mais sans oblitérer les timbres-poste, sans doute pour gagner du temps en laissant au bureau terminus le soin de vérifier le poids: entre 15 et 30g selon le tarif du 1er janvier 1876, pour un affranchissement à 50c (l'inscription 25 dans l'angle supérieur gauche pourrait donc correspondre au poids de la lettre).
Calvi annule les timbres avec son timbre à date...

Premier élément curieux que je ne saurais expliquer:
l'inscription manuscrite 702 accompagnée de traits semblant encadrer l'affranchissement.
(On remarquera juste que 702 est le numéro du bureau de Calvi)

Second élément troublant:
le timbre à date BASTIA / BAT. A VAP. apposé au recto le lendemain qui laisse penser que la lettre a pu être mise à la boîte mobile du vapeur partant pour Marseille après traitement au bureau de Calvi, à découvert, au lieu d'être mise en dépêche!
Remarque: l'intitulé "Bastia" sur provenance de Calvi ne doit, quant à lui, pas nous surprendre; R. Salles a écrit à ce propos: "En ce qui concerne les provenances de Calvi et de l'Isle-Rousse, on constate qu'elles reçurent à Marseille tantôt l'entrée BASTIA, tantôt l'entrée AJACCIO; on doit donc en déduire que Marseille ne disposa pas de cachet d'entrée BAT. A VAP. afférents à ces deux provenances."
Etonnant, non?


* Vaine tentative pour paraître plus jeune :-(

samedi 5 octobre 2013

IJO 85+ Libération de la Corse.

Voici l'empreinte apposée par la machine IJO 85+ de BASTIA commémorant le 70ème anniversaire de la libération de la Corse*:


* : "Premier département français libéré"... si on oublie les 3 départements français d'Algérie!

vendredi 4 octobre 2013

L'affaire est dans le sac!

En l'occurrence de l'encens à brûler sur charbons, made in France, pour églises belges...


Envoi d'échantillons de Marseille pour la Belgique, en 1955, dans un sac en toile fermé par une cordelette. Affranchissement, selon le tarif du 1er mai 1951, pour un troisième échelon de poids (entre 100 et 150g): une utilisation intéressante du 18F Cheverny, rencontré essentiellement sur cartes postales pour l'étranger.
 
 
 
 
 
L'envoi a été contrôlé par la douane belge; un droit de factage (équivalent de notre taxe de dédouanement) de 5 FB a été perçu sur le destinataire, selon le tarif appliqué du 20 mai 1946 au 30 septembre 1957. Il y a eu recommandation d'office pour s'assurer que ce droit soit bien payé!
 
 
 
Un grand merci à Laurent pour ses précieuses explications!
 


mardi 1 octobre 2013

JEU DU MOIS!

Voici une carte postale du Maroc pour la France, affranchie à 20c pour moins de 5 mots selon le tarif du 18 juillet 1932, avec deux exemplaires du 10c "Hôtel des P.T.T." émis en janvier 1933:



L'oblitération de RABAT R.P. par machine DAGUIN présente une flamme évoquant...

     Allez, à vous de jouer!
                 Quel est le texte de cette flamme?

samedi 21 septembre 2013

AMERICAN COMMISSION TO NEGOTIATE PEACE.

Voici une lettre de Paris pour Anizy, réexpédiée sur Corbeny, en mars 1921, affranchie au moyen d'un 25c bleu au type Semeuse camée, provenant d'un carnet (type IV):


La lettre, adressée aux Services Techniques de la Reconstitution et écrite par un attaché à l'Ambassade des Etats-Unis, est sans doute liée aux travaux du Conseil des Ambassadeurs qui, de 1920 à 1931, faisait face aux questions politiques liées aux dispositions du Traité de Versailles...

L'enveloppe elle-même, de l'AMERICAN COMMISSION TO NEGOTIATE PEACE, est plus ancienne; elle fait partie de celles mises à la disposition des délégations des Etats présents au Congrès de la Paix  en 1919: 70 délégués de 27 pays...

Elle a sans doute été réutilisée dans un souci d'économie.

vendredi 13 septembre 2013

TAXES SIMPLES... D'ARGENTINE!

Voici 2 lettres de BUENOS-AYRES, émanant du Consulat et de la Légation de France, qui ont bénéficié à l'arrivée de la TAXE SIMPLE selon la loi du 29 mars 1889:


Lettre transportée en France par valise diplomatique jusqu'au ministère des Affaires Etrangères dont le contreseing est apposé, pour justifier la taxe simple, avant traitement par PARIS-31.
 
(Tarif du 1/5/1878 au 15/4/1906: lettre simple à 15c.)
 
 
 

 
Lettre mise à la boîte du paquebot "Cordillère" (ou confiée à l'agent embarqué)!
Ce pli (fermé) ne porte de fait aucun contreseing justifiant une taxe simple et, à mon sens, il aurait dû être taxé au double de l'insuffisance...



On peut s'étonner par ailleurs, surtout pour la seconde pièce, que l'on ait appliqué le tarif intérieur à des courriers venant de l'étranger!

Jack BLANC, grand spécialiste des chiffres-taxe, m'avait expliqué il y a quelques années que:

"Les lettres émanant des ambassades ou consulats à l'étranger étaient taxées de différentes façons:
1- soit comme lettres UPU non affranchies, à 50c,
2- soit comme lettres UPU en taxe simple, à 25c,
3- soit comme lettres du régime intérieur non affr., à 30c,
4- soit comme lettres du régime intérieur en taxe simple, à 15c."

Les 2 pièces présentées sont donc dans le dernier cas de figure, a priori le plus intéressant pour le destinataire... Pas tout à fait! Il y a encore mieux, comme l'illustre l'exemple suivant:


Lettre provenant du Consulat de Florence, en Italie.
Transportée par valise diplomatique comme celle du Consulat de Buenos-Ayres, elle bénéficie carrément de la franchise postale! (Difficile de faire mieux!) En fait, l'enveloppe n'était pas fermée et son contenu justifiait vraisemblablement le droit à la franchise...


samedi 7 septembre 2013

"Double triangle"... sur type SAGE?!

Encore et toujours le "double triangle".
Vous allez dire que ça tourne à l'obsession! Un peu. ;-)

Je suis tombé sur cette page:
http://www.typesage.fr/ckoi/ckoi_7/

Et que vois-je?


Un 5c au type SAGE qui m'a tout l'air d'être oblitéré
par "qui vous savez"!!!
(??? Oblitération dite du "jour de l'an", timbre-poste utilisé comme chiffre-taxe, ...)

Et pour ceux qui ne savent pas (s'il y en a encore):
http://marcorse.blogspot.fr/p/le-double-triangle-de-paris-timbre.html

mercredi 4 septembre 2013

Encore un double triangle.

Merci à Bernard de m'avoir signalé cette pièce récemment vendue sur Delcampe:


Il me semble bien que c'est encore un exemple du
 "double triangle" décrit ici:

http://marcorse.blogspot.fr/p/le-double-triangle-de-paris-timbre.html

La date correspond à la période d'utilisation connue (mars 1888 à avril 1889).

dimanche 1 septembre 2013

JEU DU MOIS!

Bonjour à tous,

je rentre à peine de vacances et, comme nous sommes le premier du mois, il convient que je vous pose une petite question, histoire de respecter les traditions!

J'en improvise donc une:

Voici un timbre à date singulier de la Grande Guerre:
 

En quoi est-il particulier? Où a-t-il servi?

dimanche 7 juillet 2013

Non-respect de l'étiquette!

Voici une carte postale a priori banale, et pourtant assez sympathique selon moi...


Carte postale d'Ajaccio (Corse) pour Beaurieux (Aisne), affranchie à 55c, en date du 16 août 1932.

En guise de correspondance, l'expéditeur a simplement inscrit la date et -ce qui est peu banal- l'heure (9 h 1/2), suivies de sa signature.
Pour un tel envoi, l'affranchissement exigé était simplement de 20c (tarif du 18 juillet 1932).
Les 35c supplémentaires pourraient résulter d'une erreur. A cette date, une carte postale ordinaire est à 40c; une lettre simple à 50c...
Mais 35c, ce n'est pas n'importe quel montant! C'est celui de la surtaxe pour un transport par voie aérienne, quelque soit la distance parcourue, sur une ou plusieurs lignes à l'intérieur du territoire, depuis le 1er octobre 1928 (pour un poids de 0 à 20g)!

Le problème, c'est que l'expéditeur n'a pas précisé qu'il souhaitait un tel transport. Il aurait dû apposer une étiquette  "PAR AVION" ou, à tout le moins, une mention manuscrite équivalente.

Qu'est-ce qui prouve alors que la carte a été transportée par voie aérienne?

L'empreinte apposée (le jour-même), au dos, par la section-avion du bureau centralisateur de MARSEILLE-GARE:


On peut s'interroger sur ce qui s'est passé à Ajaccio...

AJACCIO-RP est un bureau centralisateur pour les correspondances-avion, comme le montre cette liste de 1930:


mais sans section-avion, c'est-à-dire sans personnel spécialisé pour effectuer les opérations se rattachant au service de la poste aérienne.

Cela n'excuse rien! Comme le stipule l'Instruction sur le service de la poste aérienne de 1930, une étiquette "PAR AVION" aurait dû être apposée pour signaler l'objet:


Un tel oubli, ou, d'une manière plus générale, des erreurs par rapport à ces instructions, ont dû être assez fréquents... pour justifier la note suivante, de décembre 1932:




En résumé, l'expéditeur voulait certainement que sa carte soit transportée par avion (affranchissement ad hoc, indication de l'heure), mais il a oublié de le spécifier. Les services postaux auraient dû remédier à cet oubli, mais ils ne l'ont pas fait. Pourtant ils ont bien inséré la carte dans une dépêche-avion qui a été livrée au transporteur aérien selon les modalités suivantes:


En 1932, sauf erreur, le transport aérien d'Ajaccio à Antibes est assuré par la Compagnie AIR UNION qui avait absorbé la Compagnie Aéronavale dès 1926, et qui deviendra une des composantes d'AIR FRANCE en 1933...

Merci à Doudad pour les renseignements communiqués :-)

jeudi 4 juillet 2013

Réponse au jeu du mois.



Le gagnant du mois est Thierry!
Il a donné la bonne réponse ici

S.E. = SECTION ECONOMIQUE

Cette fiche, dite "commerciale", a été établie par la Commission de Contrôle Postal de LONDRES, à l'occasion de la saisie de cette lettre:


La Section économique a succédé à la Section de Contrôle Télégraphique.

La CCP de Londres est une commission française, mise en place pour contrôler plus efficacement le courrier saisi en mer sur les navires neutres.

A lire absolument, pour plus d'infos:
"Le contrôle postal et télégraphique français" ( J. Bourguignat ).

lundi 1 juillet 2013

Jeu du mois!

Ce jeu est le dernier avant la trêve estivale.

Une question nette et précise:

Que signifient les initiales S.E. sur cette fiche?

samedi 22 juin 2013

TEXTE FOIREUX! (Krag non signalée de Lyon-Brotteaux)



Lyon, sa foire...




Voici un imprimé ordinaire posté au bureau de Lyon-Brotteaux le 18 février 1938 (et non pas en décembre, comme pourrait le laisser croire un des 2 timbres à date!), affranchi comme il se doit à 20c selon le tarif du 12 juillet 1937 au 16 novembre 1938:




Sauf erreur, cette oblitération de machine KRAG de deuxième génération n'est pas signalée dans les catalogues.

On peut donc supposer qu'elle est peu courante, voire rare. Pourtant, elle provient d'un grand bureau...
On peut alors formuler l'hypothèse d'un retrait rapide. Oui, mais pourquoi?
Je supputerais volontiers une erreur dans le texte qui aurait froissé la susceptibilité de ceux qui ont payé pour la publicité:

"VENEZ A LA / FOIRE DE LYON / EN MARS."

Or, depuis 1925, et jusqu'en 1950, toutes les flammes signalant la foire de Lyon (sauf la RBV utilisée in situ) ont toujours précisé la dimension internationale de celle-ci!

 

Un oubli impardonnable?