Liaisons postales aériennes avec la Corse pendant la seconde guerre mondiale.

(Page en construction)
Au début de la guerre, c'est AIR FRANCE qui assure la liaison entre Marseille et Ajaccio.
Du 3 au 18 septembre 1939, la compagnie suspend tous ses vols, pour les reprendre ensuite progressivement...
Un décret du 25 septembre confirme les anciennes surtaxes fixées en 1928: 35c jusqu'à 20g, etc.
A partir du 25 juin 1940, il n'y a plus aucun vol (armistice). Ceux-ci reprendront néanmoins assez vite (Marseille-Ajaccio par Givon, le 28 août 1940).
Dans le cadre du Réseau Aérien Français établi par Vichy (avec les moyens d'Air France, Air Afrique et Air Bleu), Marseille-Ajaccio correspond à la ligne N°256.
Carte postale partie de Calvi pour Marseille, par avion, le 19 septembre 1940.
Tarif du 1er décembre 1939: CP 80c + surtaxe avion 35c.
Cet extrait des horaires du Réseau à partir du 25 janvier 1941 confirme bien qu'Ajaccio est desservi depuis Marseille:





Un correspondant, que je remercie, m'a communiqué cette superbe lettre:

Lettre partie de Vivario le 27 AVRIL 1941,
affranchie à 1F (lettre du 1er échelon) + 35c de surtaxe avion.
A Ajaccio, elle est recommandée d'office car adressée au Chef de l'Etat!



Par contre, une question se pose:
La surtaxe aérienne n'est-elle pas passée à 40c?

En effet, en cherchant des plis de 1941, j'ai trouvé ces 6 pièces:
(Delcampe)



                                                                          (JUIN 1941)


(JUIN 1941)



(AOÛT 1941)



(OCTOBRE 1941)


(OCTOBRE 1941)



(OCTOBRE 1941)



Affranchissements superfétatoires par facilité? Six, ça fait beaucoup...

Mais la lettre suivante semble régler  la question:

 Cette lettre du 2 octobre 1941, recommandée de surcroît (donc à l'affranchissement vérifié), réduirait à néant mon hypothèse?

Autre question:

Quand cette surtaxe aérienne a-t-elle disparu?

La réponse a été trouvée par Laurent Bonnefoy qui a eu la grande gentillesse de m'en réserver la primeur:


 Cette note du 7 octobre fixe au 16 octobre 1941 l'abandon de la surtaxe aérienne pour l'essentiel du courrier entre la Corse et le Continent (lettres du premier échelon, cartes postales...)


Lettre partie d'Ajaccio pour Clermont-Ferrand, par avion, le 20 novembre 1941.
Tarif du 1er décembre 1939: lettre de moins de 20g = 1F; pas de surtaxe.



En novembre 1942, les liaisons aériennes cessent une nouvelle fois suite à l'invasion du Sud de la France par les Allemands en réponse au débarquement allié en Afrique du Nord.
Elles reprendront, au départ de Paris, le 1er mars 1943:




Elles sont à nouveau suspendues, tout comme les liaisons maritimes, le 8 septembre 1943 avec la libération de la Corse.



Par contre, une liaison aérienne sera rapidement mise en place avec l'Algérie: Pierre Saulgrain signale un vol AJACCIO > ALGER 
le 8 octobre 1943; certainement la date de reprise des liaisons, comme le confirme l'Echo d'Alger du mardi 12 octobre 1943:



Le 8 octobre était un vendredi; comme les départs d'Alger se faisaient les mercredis et samedis, on peut supposer que le premier vol régulier vers la Corse a eu lieu le samedi 9 octobre.


Lettre par avion, de Tunis pour Ajaccio, en date du 4 octobre 1943.
(Le temps d'être contrôlée par la commission de Tunis, puis d'arriver à Alger, elle a 
peut-être pu prendre le premier vol Alger-Ajaccio 5 jours plus tard.)


Les liaisons aériennes avec le reste de la Métropole seront rétablies vraisemblablement fin octobre 1944 .
(date de la reprise des vols Paris-Tunis et Paris-Alger, faisant escale à Ajaccio)



Encore un grand merci à Laurent!







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire