samedi 6 février 2021

RECOMMANDATION PARTIELLE, lettre à destination d'un(e) militaire en 1939

Dans son dernier article*, le regretté J-C. DELWAULLE expliquait qu'il utilisait les termes de RECOMMANDATION PARTIELLE pour des plis qui n'ont reçu comme affranchissement que le montant de la recommandation mais bénéficiant de la franchise postale pour le port.


Concernant la POSTE AUX ARMÉES, il écrivait:

 "Il ne devrait pas y avoir de plis avec la seule recommandation en temps de guerre mais nous en avons vu deux, un pour chacun des conflits. Toutefois, il s'agit de lettres adressées à des militaires et pour lesquelles le postier a pris sur lui de ne faire payer par l'expéditeur que le droit de recommandation."


Il illustrait son propos de la seule lettre connue de lui pour la Seconde Guerre Mondiale, à savoir une enveloppe avec mention FM affranchie à 1,60F en timbres-poste oblitérés timbre à date type 04 Paris 65 adressée à un militaire du secteur postal 253.

Voici une autre lettre avec cette intéressante caractéristique:


Lettre de Paris-XVI avec mention FM, adressée à 
UNE** militaire, MADAME Batillat, sapeur. 
Les deux timbres IRIS correspondent au montant de la recommandation dans le tarif du 1er décembre 1939.



* Feuilles Marcophiles FM 328 et FM 329 (2007)

** La loi du 11 juillet 1938 autorise l'engagement des femmes dans l'Armée.

samedi 19 décembre 2020

Aviation militaire française auprès de l'armée serbe

 Voici une carte rappelant l'épopée du service aéronautique de l'armée serbe pendant la Grande Guerre, qui rassemblait des personnels français et serbes combattant dans les mêmes escadrilles! 



Sur cette carte postale montrant une vue de Salonique, datée de juillet 1916, l'expéditeur indique comme adresse:

"Aviation française, détaché à l'armée serbe, escadrille MF99"



Il s'agit de la toute première escadrille franco-serbe. Elle était au départ composée de 6 avions Farman XI, mais aussi d'ateliers mobiles, de hangars repliables, de tracteurs, etc. 

Son QG s'installa à Palanka le 6 avril 1915. Suite à l'invasion de la Serbie, elle se replia sur Saint-Jean de Medera où elle embarqua le 31 décembre 1915.

Entre temps, en octobre 1915, avaient débarqué à Salonique les premières troupes de la future armée française d'Orient. De nouvelles escadrilles arrivent progressivement; elles seront au nombre de 11 au début du printemps 1916:

MF82, MF83, MF85, MF86, MF88, V83, V84, N87, ainsi que les C89, V90 et N91 qui avaient été dépêchées à l'automne pour soutenir l'armée serbe avant de regagner Salonique lors de la retraite.

Le capitaine Vitrat, pour constituer une véritable aviation rattachée à l'armée serbe, demande que soient regroupées l'escadrille des Dardanelles (MF98T), celle de Corfou (MF82) et l'ancienne MF99S à reconstituer.

Le 30 mai 1916, les forces aériennes serbes renaissent avec 5 escadrilles détachées de l'AFO sous la responsabilité de Vitrat. Chacune de ces escadrilles franco-serbes est commandée par un officier français avec comme adjoint le plus gradé des officiers serbes:

La MF98T (1ère armée serbe), la MF82S (2ème armée serbe) et la MF99S (3ème armée serbe) sont des escadrilles de reconnaissance; la V84 est une escadrille de bombardement et la N87, une escadrille de chasse (ces deux dernières sont directement subordonnées  au haut-commandement serbe).


La marque justifiant la franchise militaire est celle de la MF82S:


* Aviation Militaire Française *
(Au)près de l'Armée Serbe
* Escadrille M.F. 82 S *
Secteur Postal 502

Qui était F. CHAMBRIER?

Le seul Chambrier apparaissant dans le fichier du personnel de l'aéronautique militaire au cours de la Grande Guerre est le mécanicien Fernand Charles CHAMBRIER:



Mais ce fichier n'est sans doute pas exhaustif...


Pour en savoir plus, lire l'article qui m'a servi de source:

"La France et les débuts de l'aéronautique militaire serbe",

 Marie-Catherine Villatoux, revue historique des armées, n°280, 3ème trimestre 2015, pp. 66-78.



vendredi 20 novembre 2020

QUATRE EMISSIONS SUR LA MEME LETTRE

 Il y a 20 ans, François ROURE publiait son "Etude critique de quatre émissions sur la même lettre" dans la revue du C.L.E.P.M. (Supplément au N°128).

Il concluait ainsi:

"Les plis comportant quatre émissions différentes (timbres sans entiers), dont toutes les figurines sont encore en vente au jour de l'oblitération, sont de véritables raretés."

En voici un bel exemple, je trouve:



Lettre recommandée, PARIS 1939, affranchissement à 2F50 selon le tarif du 17 novembre 1938.

Ce n'est pas un entier postal.

Le courrier émane d'une société (La Fiduciaire Pigier).

En ce 10 mars 1939, les quatre valeurs présentes sont bien en vente dans les bureaux de poste:

Le 5c MERCURE sera retiré le 23 janvier 1942.

Le 30c SEMEUSE sera retiré le 28 décembre 1940.

Le 1F75 CÉRÈS sera retiré le 20 mars 1939 (Ouf!)

Le 40c PAIX sera retiré en décembre 1937... mais remis en vente en 1939 comme l'explique Derek J. RICHARDSON dans sa monographie sur le type PAIX (Philoffset Editions, 1984):

"Des stocks inutilisés du 40c Paix -dont des préoblitérés- furent distribués pour cet usage* avant d'être remplacés par le 40c violet Mercure en février-mars 1939."
* le tarif du 17 novembre 1938: cartes postales moins de 5 mots et imprimés de 20 à 50g.


Voici un exemple de lettre de la même époque qui ne réunit pas les critères précédemment évoqués:


Notons que la lettre n'a pas été transportée par avion car il manquait 50c pour bénéficier de ce service.

Je vous laisse trouver le vilain petit canard parmi les 4 émissions présentes!