dimanche 7 juillet 2013

Non-respect de l'étiquette!

Voici une carte postale a priori banale, et pourtant assez sympathique selon moi...


Carte postale d'Ajaccio (Corse) pour Beaurieux (Aisne), affranchie à 55c, en date du 16 août 1932.

En guise de correspondance, l'expéditeur a simplement inscrit la date et -ce qui est peu banal- l'heure (9 h 1/2), suivies de sa signature.
Pour un tel envoi, l'affranchissement exigé était simplement de 20c (tarif du 18 juillet 1932).
Les 35c supplémentaires pourraient résulter d'une erreur. A cette date, une carte postale ordinaire est à 40c; une lettre simple à 50c...
Mais 35c, ce n'est pas n'importe quel montant! C'est celui de la surtaxe pour un transport par voie aérienne, quelque soit la distance parcourue, sur une ou plusieurs lignes à l'intérieur du territoire, depuis le 1er octobre 1928 (pour un poids de 0 à 20g)!

Le problème, c'est que l'expéditeur n'a pas précisé qu'il souhaitait un tel transport. Il aurait dû apposer une étiquette  "PAR AVION" ou, à tout le moins, une mention manuscrite équivalente.

Qu'est-ce qui prouve alors que la carte a été transportée par voie aérienne?

L'empreinte apposée (le jour-même), au dos, par la section-avion du bureau centralisateur de MARSEILLE-GARE:


On peut s'interroger sur ce qui s'est passé à Ajaccio...

AJACCIO-RP est un bureau centralisateur pour les correspondances-avion, comme le montre cette liste de 1930:


mais sans section-avion, c'est-à-dire sans personnel spécialisé pour effectuer les opérations se rattachant au service de la poste aérienne.

Cela n'excuse rien! Comme le stipule l'Instruction sur le service de la poste aérienne de 1930, une étiquette "PAR AVION" aurait dû être apposée pour signaler l'objet:


Un tel oubli, ou, d'une manière plus générale, des erreurs par rapport à ces instructions, ont dû être assez fréquents... pour justifier la note suivante, de décembre 1932:




En résumé, l'expéditeur voulait certainement que sa carte soit transportée par avion (affranchissement ad hoc, indication de l'heure), mais il a oublié de le spécifier. Les services postaux auraient dû remédier à cet oubli, mais ils ne l'ont pas fait. Pourtant ils ont bien inséré la carte dans une dépêche-avion qui a été livrée au transporteur aérien selon les modalités suivantes:


En 1932, sauf erreur, le transport aérien d'Ajaccio à Antibes est assuré par la Compagnie AIR UNION qui avait absorbé la Compagnie Aéronavale dès 1926, et qui deviendra une des composantes d'AIR FRANCE en 1933...

Merci à Doudad pour les renseignements communiqués :-)

jeudi 4 juillet 2013

Réponse au jeu du mois.



Le gagnant du mois est Thierry!
Il a donné la bonne réponse ici

S.E. = SECTION ECONOMIQUE

Cette fiche, dite "commerciale", a été établie par la Commission de Contrôle Postal de LONDRES, à l'occasion de la saisie de cette lettre:


La Section économique a succédé à la Section de Contrôle Télégraphique.

La CCP de Londres est une commission française, mise en place pour contrôler plus efficacement le courrier saisi en mer sur les navires neutres.

A lire absolument, pour plus d'infos:
"Le contrôle postal et télégraphique français" ( J. Bourguignat ).

lundi 1 juillet 2013

Jeu du mois!

Ce jeu est le dernier avant la trêve estivale.

Une question nette et précise:

Que signifient les initiales S.E. sur cette fiche?